BLOG - #CONVERGENCE

5 raisons pour lesquelles la convergence est le futur de l’entreprise

visuel_497x279px.jpg

Si la convergence des domaines réseaux et télécoms et informatiques n’est pas tout de suite apparue comme une évidence, elle s’est néanmoins imposée ces dernières années comme une des évolutions technologiques incontournables qui a bouleversé - et qui va bouleverser encore longtemps ! - le monde de l’entreprise.

Qu’est-ce que la convergence ?

 

La convergence est un terme – souvent employé dans le domaine des télécommunications – qui concerne la fusion des domaines réseaux, télécoms et informatiques, au point de « donner naissance à un environnement réseau et ordinateur/terminal sans couture, servant l’utilisateur de bout en bout »*  En d’autres termes, il s’agit de la fusion du monde de l’informatique et des télécommunications.  Elle permet un grand nombre d’avancées dans diverses directions : télécommunications sans couture, accès à l’information en mobilité , archivage et sauvegarde de cette information, « virtualisation » des terminaux au travers de la dissociation de la donnée et du terminal. Difficile de rendre cette liste exhaustive car le principe même de convergence impose l’association d’une quantité de technologies de façon pragmatique et évolutive.

 

De la communication unifiée à la convergence, des décennies de tâtonnement

 

Depuis le milieu des années 90, les nombreuses tentatives de convergence se sont traduites par divers essais dans des directions parfois fort différentes. On a d’abord parlé de « communications unifiées » dans les années 90, puis de convergence fixe-mobile dans les années 2000. Mais au fur et à mesure de l’adoption massive des avancées technologiques (XDSL, Voix et téléphonie sur IP, visioconférence et Webconférence sur IP, Triple play, Peer to Peer et plus récemment le cloud computing et archivage et stockagesynchronisé sur le cloud), ce qui n’était qu’une idée, est peu à peu devenue une réalité frappante de notre environnement.

A tel point qu’il nous serait sans doute difficile de faire un retour de 20 ans en arrière : vers un monde fermé, doté de difficultés à communiquer rapidement, sans la possibilité d’ appeler ses clients en dehors du bureau et sans accès aux données à l’extérieur  de l’entreprise…

 

Au départ, un concept moins évident pour les utilisateurs que les professionnels

 

Les débuts de la communication unifiée et les diverses tentatives de convergence réalisées à la fois par les équipementiers et les opérateurs n’ont pas toujours été à la hauteur des espérances des clients. S’il peut en effet paraître logique pour un technologue de fusionner réseaux, données et informatique, pour l’utilisateur sur le terrain, son attention et sa concentration sont tout entières focalisées sur ses usages. Et aujourd’hui, nous assistons à l’avènement d’une technologie au service des usages, permettant l’adoption de nouveaux modes de communication et de travail.

De la même façon que la pointe Bic, prouesse technologique à l’époque, basée sur la production industrielle de billes de tungstène microscopique, a permis  de révolutionner les habitudes en matière d’écriture, la convergence révolutionne la façon de travailler : la technologie devient  transparente et naturelle pour l’utilisateur. 

 

5 raisons pour lesquelles la convergence est le futur de l’entreprise

 

1- La convergence est déjà la norme dans les usages domestiques : La spécificité du marché français avec l’importance des « box » (68% des téléspectateurs français disposent d’un téléviseur connecté sur Internet), qui permettent de se connecter et de connecter tous ses appareils à Internet, a poussé l’usage de la convergence de manière spectaculaire et transparente : téléphonie et vidéo (TV) sur IP, Vidéo à la demande, convergence fixe-mobile, radio sur Internet, musique en streaming et en téléchargement légal sur Internet … les usages sont nombreux et la France est en tête de peloton, devant la Norvège et le reste du monde. Alors que les innovations, jusque dans le début des années 90, se diffusaient essentiellement par l’usage d’entreprise pour se répandre ensuite dans le grand public, la réalité d’aujourd’hui est inversée. 

2- Des nouveaux terminaux favorisent le travail en mobilité : Avec un taux de pénétration de près de 63%, les smartphones dominent le marché mondial des téléphones mobiles et se sont rapidement immiscés dans la vie des professionnels français (2/3 des mobiles en France). Les tablettes aussi sont en plein essor, à tel point que certains analystes n’hésitent pas à prédire la mort du PC. L’adoption massive de ces terminaux n’est pas limitée au grand public, bien au contraire. Sous la poussée spontanée du BYOD (« Bring Your Own Device » en anglais phénomène d’apport volontaire de matériel privé par les employés de l’entreprise), les cadres se sont emparés du concept de mobilité totale. Le pari improbable de Steve Jobs en 2010 avec le lancement de l’iPad s’est révélé être gagnant, et il a été à l’origine d’un bouleversement des usages. Les professionnels, notamment de la vente, du marketing et aussi les techniciens, découvrent naturellement une nouvelle façon de travailler, plus libre et plus efficace … Plus que quelques années à attendre et le concept de mobilité en entreprise va changer de façon fondamentale …

3- Le développement de nouveaux usages: pour que la technologie se fonde dans les usages, il faut que les utilisateurs pratiquent et intègrent ceux-ci dans leur vie quotidienne. Les professionnels ont intégrés d’abord les usages de base comme la messagerie électronique et la téléphonie, pour ensuite intégrer les accès aux systèmes d’information, à la prise de commande et au support à la vente (notamment depuis l’intégration des suites bureautiques sur les plateformes mobiles), sans oublier la prise de rendez-vous ou la gestion des contacts (annuaire d’entreprise). Et l’arrivée au cours de l’été 2014 de la suite Office de Microsoft sur toutes les plateformes mobiles (Android/IOS et Windows) a définitivement changé les choses. Ainsi, grâce à des usages de plus en plus variés et complets , l’utilisation des tablettes dans l’environnement professionnel dépassera sans doute celui des PC dès 2015 au Royaume Uni[1].

4- La généralisation des très hauts débits mobiles et la montée en puissance de la 4G (et bientôt la 4G+ dès que les terminaux le permettront) : c’est devenu une quasi banalité, et pourtant les investissements sont considérables. Ces investissements ont permis d’amener la téléphonie mobile à des niveaux sans précédent. Il ne s’agit pas seulement d’une augmentation technique de capacité, mais d’un véritable changement de contexte. En accédant par la 4G à des débits très importants(à terme, la 4G offrira aux mobinautes un débit de 100 mégabits/s), l’utilisateur professionnel change de dimension, en étant capable de donner une connexion mobile à ses terminaux (portables ou mobiles) supérieure parfois à celle disponible avec l’accès filaire. Cette évolution radicale pousse à la convergence surtout quand on la combine au phénomène des tablettes. Pas toujours conscients des prouesses technologiques, les utilisateurs  intègrent naturellement ces nouveaux terminaux dans leur mode de travail et adoptent la convergence sans même savoir ce que celle-ci implique et recouvre.

5- L’accompagnement des opérateurs : La mise en place sur le marché d’offres tout-en-un et/ou illimitées  est un élément important dans l’adoption de ces usages. Ces offres permettent aux utilisateurs, notamment dans les petites entreprises, de s’équiper d‘outils de grandes entreprises, à des tarifs rendus abordables par le cloud computing (solutions Saas), sans avoir à gérer la complexité d’une infrastructure en propre. 

 

Ainsi, la convergence fixe mobile et informatique, par le regroupement de fonctionnalités de mobilité avancées, permet d’accompagner une évolution radicale du monde du travail qui n’a pas fini de nous surprendre.  Déjà 35% des Américains sont des travailleurs à distance, et la France a, elle aussi, déjà atteint un taux de 35% de ses 14 millions d’actifs [2] - hors Fonction Publique. En 2012, le rapport Lebreton, remis au gouvernement à la ministre de l’égalité des territoires, prévoyait qu’en 2022, la proportion de télétravailleurs français serait portée à 50%. Cette évolution rapide des modes de travail est avant tout le résultat de la rencontre entre le besoin net des entreprises d’augmenter sa productivité et une demande forte de la part des employés d’accroître leur équilibre vie professionnelle / vie personnelle. Et la convergence en facilitant  les échanges de toutes les formes de communication,  a une part importante dans cette évolution. Nous sommes bien loin des débuts hésitants du couplage téléphonie-informatique du milieu des années 90.



* définition simplifiée de David G. Messerschmitt Professeur à Berkeley

  1.  Selon la société de conseil Marketing britannique Concep http://concep.com

  2. sources : Zevillage.net observatoire français du travail à distance